Fairy Tail RPG

Forum free rpg basé sur le manga Fairy Tail
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le chat et la souris (PV Melgreb)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gallia Nova
avatar
Messages : 95
Points Magiques : 149
Date d'inscription : 23/03/2017
Localisation : Sur la plage d'Akane Beach

Weekly Sorcerer
Guilde: Conseil Magique
Mage de Rang: A
Orientation Sexuelle: Bisexuelle (préférence pour les femmes)
MessageSujet: Le chat et la souris (PV Melgreb)   Sam 15 Avr - 21:59


 

Le chat et la souris
Avec Melgreb



L'eau chaude cessa progressivement de couler du pommeau de la douche. La résidente du lieu venait de terminer de se décrasser de la poussière de son voyage jusqu'à Cedar. Gallia Nova, agent du Conseil Magique en mission, essora ses longs cheveux blonds avant de les joindre en un chignon au sommet de son crane et de les enrober d'une serviette éponge. On eut dit que la jeune femme portait ainsi un turban. Elle finissait de sécher soigneusement son corps quand quelqu'un toqua à la porte de la chambre louée – aux frais du Conseil, il est vrai – dans cet hôtel plutôt chic. À dessein, l'inquisitrice noua à une serviette autour de ses reins à la manière d'un paréo plutôt qu'en haut de son corps avant d'aller ouvrir la porte. Elle avait idée de qui il pouvait bien s'agir, étant préalablement passée à son arrivée par la caserne du détachement local des Chevaliers Runiques.

Le soldat apportant les premiers documents que Gallia avait sollicité tantôt en eut pour sa peine lorsqu'elle lui ouvrit la porte dans cette tenue révélatrice. Le regard de l'homme, rougissant jusqu'à la racine de ses cheveux, ne parvenait plus à se détacher des appétissantes mamelles qu'il avait juste devant lui. Sans un mot, la magicienne prit la liasse des rapports que le bougre, la mâchoire pendante, lui tendait. Elle glissa un mot de remerciement avant de se retourner pour aller déposer les papiers, un demi-sourire aux lèvres. La jeune femme n'était pas peu fière de son petit effet. Mais, ce n'était là que la première partie.

« Be-besoin d'autre chose ? » Demanda le soldat, la gorge desséchée et le front fiévreux.

Comme attendu, tout prétexte était bon pour rester un peu plus à se régaler de la vue sur les belles courbes féminines de l'enquêtrice du Conseil. Sentant le regard de l'homme sur son dos, Galllia effectua un simple mouvement chaloupé de son postérieur, dénouant « accidentellement » la serviette autour de son bassin. Celle-ci chuta au sol, dévoilant une magnifique croupe aussi bronzée que le reste du corps si ce n'était la trace de ficelle d'un maillot de bain très minimaliste qui n'en ressortait que mieux par contraste. Les yeux brillants de lubricité du soldat mage s'écarquillèrent pour profiter au maximum de la vision. De grosses gouttes de sueur perlèrent son front alors qu'il était au bord de l'apoplexie. Gallia n'eut même pas besoin de se retourner pour deviner qu'une belle bosse devait déformer le pantalon de l'individu.

« J'ai tout ce dont j'ai besoin. À moins qu'il n'y ait des informations manquantes concernant Black Cat sur lesquelles vous pourriez mettre la main et qui me seraient utiles. Revenez m'en faire part dans ce cas. Vous pouvez disposer. » Rétorqua la vicieuse manipulatrice, affectant l'indifférence à sa situation impudique.

« B-bien, ma-madame ! » Déclara le soldat avec un mouchoir sur son nez pour stopper son hémorragie dl'excitation, visiblement à regret de ne pouvoir rester plus longtemps à contempler l'ingénue exhibitionniste.

La porte de la chambre se referma doucement. Arborant un sourire amusé, l'inquisitrice ne doutait pas que, dans le fol espoir de se rincer à nouveau l’œil, le pauvre hère ferait du zèle pour trouver et rapporter le moindre ersatz de renseignement... après s'être soulagé à la main de ce qu'il venait de reluquer !

Sans même se donner la peine de vêtir, Gallia commença à examiner les documents à sa disposition. Tous avaient pour sujet les activités de Black Cat, une petite guilde clandestine qui commençait à faire parler d'elle. Sa notoriété grandissante était parvenue jusqu'au Conseil Magique. Ce n'était pas encore une menace prioritaire, loin de là, mais elle allait bien finir par attirer l'attention d'une des guildes majeures de l'Alliance Baram qui fatalement la prendrait sous son aile. Et, là, ce serait vraiment problématique. Il fallait déraciner la mauvaise herbe avant qu'elle ne puisse croître. C'était à la blonde plantureuse que cette mission avait échue.

La jeune femme éplucha malgré sa rapidité laborieusement les éléments à sa disposition. La plupart n'avaient pas un grand intérêt si ce n'était pour étoffer la liste des méfaits de Black Cat. Tout au plus, l'inquisitrice apprit la versatilité des activités exercées par la guilde et son fétichisme concernant tout ce qui touchait aux félins. Insuffisant en l'état pour lui donner un début de piste à suivre. Sans compter qu'une fois trouvée, mettre la guilde définitivement hors d'état de nuire n'allait pas être une sinécure.

Une bonne surprise attendit toutefois la magicienne vers la fin du tas de documents. Un simple procès verbal traitant de l'arrestation d'un suspect retint son attention. C'était une erreur, les mages runiques prenant à tort un neko magicien pour un membre Black Cat. Les choses auraient pu s'arrêter là et le suspect déjà relâché. Mais, celui-ci avait mal pris la chose au moment de lui passer les menottes et fait des siennes. Résistance à injonction légale, coups et blessures sur représentants de l'autorité, voie de fait et dégradation de biens publics ou privés, etc... Le neko avait pu être finalement neutralisé et mis en cellule. Il s'y trouvait toujours à l'heure actuelle. Méditant un bref instant sur le papier officiel, un plan retors germa dans la tête de l'inquisitrice et l'homme-chat y avait un rôle à jouer.

Gallia s'habilla, se coiffa et se pomponna. Sitôt prête, elle se rendit de nouveau à la caserne des Chevaliers Runiques pour demander à l'officier de service de lui arranger une entrevue avec le neko retenu en cellule. Celui-ci fût réticent au premier abord mais la vue plongeante sur le décolleté de la sorcière et son contenu lorsque celle-ci se pencha en avant s'avéra plus convaincant que n'importe quel autre argument. On conduisit prestement la magicienne au service du Conseil Magique à la cellule qui l'intéressait. La porte s'ouvrit en grinçant légèrement, laissant entrer la magicienne venue examiner son futur pion.

Au fond de la cellule plongée dans une semi-pénombre, assis sur banc de bois vermoulu servant de lit de fortune, se trouvait recroquevillé un jeune homme en costume sombre et de grandes oreilles félines caractéristiques. Ses traits n'étaient pas bien discernable dans l'obscurité partielle de la pièce mais, à en juger par sa silhouette, son regard aux reflets verts visait la nouvelle venue avec curiosité.

« Melgreb, je présume ? » Commenta Gallia, légèrement ironique. « Mon nom est Gallia Nova, inquisitrice du Conseil Magique. J'ai une proposition à vous faire. Pouvons-nous en discuter ? »

Restant immobile, elle fixait de ses yeux l'homme lui faisant face dans l'attente d'une réponse.

Gallia s'exprime en : Tan / #D2B48C

Sauney de Never Utopia
 

_________________
"By mandate of the Magic Council, you are under arrest, bitchies!"

Ephy ♥️ Gally ♥️ Cana

Revenir en haut Aller en bas
Melgreb
avatar
Messages : 21
Points Magiques : 30
Date d'inscription : 09/03/2017

Weekly Sorcerer
Guilde: Aucune
Mage de Rang: B
Orientation Sexuelle: Hétéro
MessageSujet: Re: Le chat et la souris (PV Melgreb)   Lun 17 Avr - 7:55

A Cedar, venez vous reposer et vous dépoussiérer de votre longue route, disaient les publicités...

C'est vrai que la ville assez pittoresque, avec son long port, ses avenues larges et la quasi totalité des rues décorées de fleurs. Une petite ville dont on ressent facilement le calme et la bonne ambiance entre habitants. Il doit bien y avoir de petits soucis, comme partout dans le monde, sinon il n'y aurait pas les patrouilles de gardes que j'ai régulièrement croisé. Une ville comme les autres, avec un port en prime, ce qui pour moi signifie... des poissons frais ! Miaow ! Un peu de calme ne me ferait pas trop de mal, après ces dernières semaines à vagabonder. Avec un peu de chance, je devrais trouver aisément un travail pour un mage. Une ou deux semaines... Oui, l'idée me plait.

Cependant, pour l'instant ma bourse est presque vide, mon estomac est un peu noué, mon pelage plein de poussières et collé par endroits. Bref, je ne suis pas très présentable pour chercher un travail. Une nuit de repos, un bon bain, un repas et tout ira mieux. Si je trouve une auberge dans mes moyens. J'ai du parcourir la moitié de la ville et comparer des dizaines de prix avant de trouver une petite auberge cachée dans une impasse sombre. On a l'impression d'un établissement clandestin mais le propriétaire affiche toutes les autorisations nécessaires, et les lieux sont propres. De toute manière, je ne peux payer que deux ou trois nuits, pour le moment.

Surement que le sourire des jeunes serveuses y est pour quelque chose, je commence par payer le combo nuit-diner-bain. Quoi ? Je ne suis qu'à moitié chat, je peux prendre un bain ! Mais pas un bain de trois heures au milieu de l'océan, hein... Je dois garder mon pelage tout doux et brillant. Bon, bref... Je passe ma dernière tenue propre et je descends diner dans la grande salle commune. Je peux diner dans ma chambre, mais pourquoi se priver de la vue des jolies serveuses ? Et aussi pour écouter les conversations, on apprend beaucoup sur une ville en écoutant les clients attablés autour d'un pichet de vin. Mais les conversations ne me semblent pas très importantes : un bateau à remettre en état, une vieille à aider, le zèle des gardes, une carriole cassée qui bloque une rue, des gamins turbulents. C'est trop calme ou les vrais problèmes sont cachés aux habitants ?

J'en saurais plus en me rendant à la mairie et à la grande église. Je trouverai surement du travail à l'un de ces deux endroits. Mais ce sera demain, il commence à se faire tard. Je repère le chemin entre l'auberge et ces deux institutions, et j'en profite pour acheter quelques vivres, tout en discutant avec les commerçants pour trouver du travail. Mais je ne suis intéressé ni par devenir majordome, docker ou croque mort. Gloups, surtout pas ce dernier métier... C'est en finissant mes emplettes que je fais une rencontre percutante. Je me retrouve plaqué contre un mur.

Au passage, le sac de fruits que j'allais acheter finit renversé par terre, et une douleur à la cuisse m'informe que j'ai brutalement heurté le présentoir. Face au mur, je ne sais meme pas qui vient de m'attaquer. Bon, un peu de physique : mettez une brusque poussée entre deux corps, vous savez ce qui se passe ? Le plus résistant reste en place tandis que le plus fragile est repoussé. La théorie, c'est bien, voyons la pratique : plaqué face au mur, je rassemble un peu de magie dans mes mains et je la projette vers le mur, qui, lui, reste en place. Par contre, je suis projeté en arrière avec celui qui me maintenait...

Je garde aisément mon équilibre, ce n'est pas la première fois que j'emploie ainsi ma magie. par contre, j'entends le bruit sourd et caractéristique d'un corps chutant à terre. Je me retourne pour faire face à mes agresseurs, pour découvrir qu'il s'agit de gardes de la ville. Que se passe t-il ? Les quatres gardes me regardent l'air médusé, surtout celui allongé sur le dos par terre. Il y a une seconde ou personne ne bouge, puis un garde porte une main à son casque -aurait il un système de communication dedans ?-
- Renforts demandés, on tient un Black Cat !
Je suis à moitié chat, je ne suis pas noir et ils sont loin de me "tenir", ces gardes doivent avoir un problème. Ou ils vont avoir un problème. Je regarde le commerçant, qui assiste à la scène d'un air surpris.
- C'est quoi un black cat ? Heu... vous devriez reculer.

J'ai à peine achevé ma phrase que je me décale sur un coté, esquivant une hallebarde. Le garde a vraiment voulu m'embrocher !
- Ne bouge pas !
Heu... il est sérieux là ? Je ne vais pas me laisser embrocher sans rien dire ! Je fais un pas de l'autre coté pour éviter une seconde hallebarde, et je soupire de dépit. Je ne suis pas un professionnel du combat, mais tout le monde sait qu'on ne doit mettre trop d'élan dans son coup : ce garde montre parfaitement ce qu'il ne fait pas faire, il est totalement déséquilibré. Mon poing s'abat sur sa mâchoire, le stoppant net et l'envoyant à terre à son tour. Pendant quelques secondes, je regrette d'avoir laissé ma rapière dans la chambre à l'auberge.

- Bon, ca y est, on peut discuter ?
L'arrivée d'une patrouille plus importante, armée de bâtons et de boucliers, répond à ma question. Non, on ne va pas discuter... Bon, ce ne sera pas ma première altercation avec des gardes, j'aurais préféré éviter : mes vêtements étaient propres. La plupart du temps, il me suffit de résister un peu pour qu'un gradé arrive et discute. Ca finit par des remontrances, de petits dédommagements et une tournée de bière. Mais cette fois, ils sont assez tenaces et le nombre finit par être un peu trop important pour moi. Je me réveille en pleine nuit, tâtant les bosses de mon crane. Je sais qu'il fait nuit en regardant le petit soupirail de mon cachot.
- Aie... je préfère la chambre de l'auberge.

Un examen rapide m'apprend que je n'ai rien de cassé, c'est une bonne nouvelle. Quand aux mauvaises... je les aurait demain surement. Je m'installe comme je peux pour passer une nuit où le sommeil n'est pas complètement réparateur, et j'attends. Il n'y a que cela à faire. Contre toutes mes attentes, j'ai très vite de la visite : une jeune femme qui a compris que ses atouts doivent être mis en valeur. J'espère que c'est mon avocate !

« Melgreb, je présume ? »
Oui, jusque là elle a tout bon. D'un autre coté, je suis le seul emprisonné.
« Mon nom est Gallia Nova, inquisitrice du Conseil Magique. J'ai une proposition à vous faire. Pouvons-nous en discuter ? »
Mince, raté, c'est pas mon avocate. Ou celle du diable, on va bien voir. J'ai deux secondes avant de devoir réagir, et elles ne sont pas de trop. Appuyé contre le mur, je me relève doucement, et surtout péniblement.
- Vous... vous allez me sortir de là ? Miaow...
Mes oreilles s'abaissent lentement, je tremble un peu sans en rajouter d'ailleurs, il fait suffisamment froid. Moi qui avait changé de vêtements et pris un bain, c'est désormais totalement impossible à croire. Ma tenue déchirée et les nombreuses marques de coups ne me mette pas du tout en valeur.

- Si... si vous pouvez me faire sortir... Je vous écoute. Je ferais tout ce que vous voulez !
Voyons voir si elle a besoin d'un pleutre ou pas, si elle a besoin d'un pion ou si elle a une once de bienveillance...
Revenir en haut Aller en bas
Gallia Nova
avatar
Messages : 95
Points Magiques : 149
Date d'inscription : 23/03/2017
Localisation : Sur la plage d'Akane Beach

Weekly Sorcerer
Guilde: Conseil Magique
Mage de Rang: A
Orientation Sexuelle: Bisexuelle (préférence pour les femmes)
MessageSujet: Re: Le chat et la souris (PV Melgreb)   Jeu 20 Avr - 22:47


 

Le chat et la souris
Avec Melgreb



Gallia guettait la réaction de l'homme-chat à ses propos. Celui-ci se redressa sans précipitation, manifestement intéressé mais souffrant. Son arrestation avait été mouvementée et il avait fallu recourir à la force… Les bleus encore visibles sur son corps et sa tenue dépenaillée en témoignaient.

« Vous... vous allez me sortir de là ? Miaow... » Demanda-t-il, plein d'espoir, avec un miaulement pathétique.

« Hé bien, cela ne dépend que de vous ! » Rétorqua du tac au tac l'inquisitrice, restant sciemment vague.

Le neko était mal à l'aise en cellule. Comment l'en blâmer ? Il fallait bien reconnaître que les conditions de détention dans cette pièce n'étaient pas des plus confortables. L'endroit était sombre si on faisait exception de l'étroite ouverture en hauteur laissant entrer un rai de lumière à travers les barreaux. À ce propos, cette petite fenêtre donnant sur la cour de la caserne ne laissait pas pénétrer que cela. Non vitrée, elle n'opposait aucune résistance à la fraîcheur ou la chaleur du fond de l'air selon les saisons ni à l'humidité à en juger par la légère odeur de moisi.

Les grandes oreilles félines du pauvre Melgreb s'abaissèrent. Il tremblait de froid. Ou peut-être de peur sur son sort. Cela avait quelque chose d'attendrissant à observer malgré le côté glauque de la situation. À coup sûr, ce beau minet devait émouvoir les midinettes et faire chavirer les cœurs au quotidien. La chipie runique avait un caractère plus trempé et une plus forte personnalité que la moyenne. Pourtant, elle trouvait tout de même du charme à l'homme-chat. Il avait une bonne tête pour résumer la chose. D'une façon générale, avec sa silhouette fine et ses traits agréables, la blonde le présumait plutôt comme un séducteur doux et sensible qu'un macho musclé et bravache. Une chose appréciable vu qu'elle vomissait absolument les seconds. C'est presque à regret que Gallia allait devoir l'impliquer dans cette affaire. Mais, il était une pièce essentielle de son plan. Pas question de reculer maintenant. Une telle opportunité se représenterait pas avant longtemps.

Dos à la porte close, l'inquisitrice s'avança jusqu'au prisonnier pour mieux voir ses traits.

« Si... si vous pouvez me faire sortir... Je vous écoute. Je ferais tout ce que vous voulez ! » implora le mignon matou d'une voix suppliante.

« Voilà qui est raisonnable de votre part, Melgreb. » Le félicita la peste du Conseil Magique en gardant son air grave. « Mais, avant d'accepter, vous devez en savoir plus. »

La blonde laissa passer un bref silence pour s'assurer d'être bien écoutée par son obligé. Et, en plus, ça faisait plus solennel pour une représentante du Conseil Magique.

« Résistance à injonction des autorités légales, coups et blessures sur représentants de la loi, voie de fait, dégradation de biens publics ou privés et j'en passe. Vous avez été victime d'une erreur judiciaire, certes. Mais, la liste de vos torts suite à cela est longue, Melgreb. Vous en avez fait trop au lieu de vous rendre gentiment. Et dire que le Conseil Magique ne s'est même pas encore penché sur votre cas pour fouiller votre passé. Cela pourrait vous valoir un séjour prolongé dans cette cellule. Ou dans un endroit encore pire par comparaison s'il s'avérait que vous aviez des antécédents. On vous en trouvera bien si on s'y met... » Commença Gallia, évoquant à dessein les ennuis menaçants le neko avant de lui faire miroiter sa chance de s'en sortir. « Cela dit, le Conseil Magique peut aussi passer définitivement l'éponge sur tout cela en échange de votre aide face à des délinquants autrement plus gênants et irrécupérables que vous. »

Elle le fixa pour voir sa réaction avant de poursuivre son exposé. Ce que l'enquêtrice vit lui convenait. Celle-ci vint s’asseoir juste à côté du magicien neko, sur sa droite, manquant d'écraser sa belle queue féline que la femme n'avait pas remarqué jusque-là.

« Black Cat. Ce nom doit vous parler, non ? Il s'agit d'une petite guilde clandestine de magiciens qui a son siège quelque part à Cedar. Elle a pas mal fait parler d'elle ces derniers temps. C'est même remonté au Conseil Magique. Son fonds de commerce est la criminalité crapuleuse : vol, extorsion de fonds, trafics en tous genres, etc... Pas encore une menace grave mais c'est une étoile montante parmi les guildes criminelles. Nous craignons qu'à terme, l'Alliance Baram se penche sur celle-ci et lui offre sa protection, ce qui rendra son éradication bien plus difficile. C'est maintenant qu'il fait agir. Plus tard, ce sera peut-être trop tard. » Exposa toute professionnelle la magicienne.

Sa main se posa doucement sur le bras de Melgreb. Ce geste calculée ne devait rien à une quelconque tendresse. Intuitive et ayant expérimentée, Gallia savait que le contact physique favorisait les réponses positives pour diverses raisons. Elle en doutait pas de convaincre l'homme-chat avec son offre mais, par précaution, la chipie runique entendait mettre toutes les chances de son côté.

« Nous savons peu de choses sur Black Cat. L'information la plus intéressante à notre connaissance est que les membres de la guilde ont un fétichisme concernant les chats. C'est là que vous intervenez, Melgreb. Vous allez infiltrer cette guilde et nous renseigner de l'intérieur pour causer sa perte. En tant que neko et magicien, il ne vous refoulerons pas pour peu que vous soyez pas trop maladroit. Si cela peut vous motiver, sachez que c'est parce qu'ils ont cru que vous étiez l'un de ses membres que les gardes de la ville vous ont interpellé. Les soldats sont peut-être crétins et  rudes mais ils ne faisaient que leur devoir en agissant de la sorte. Si vous devez en vouloir à quelqu'un, c'est bien aux mages voyous de Black Cat pour qui vous avez payé il y a peu. » Affirma la femme en blanc à son interlocuteur, couvrant ainsi les frustres qui avaient fait de l'excès de zèle.

Se penchant vers lui comme pour lui souffler un secret au creux de l'oreille, offrant que passage une belle vue plongeante dans son décolleté bien garni, la blonde lui demanda enfin si elle pouvait compter sur son aide ou pas.

« Je ne vous cache pas que c'est risqué. Mais, le jeu en vaut la chandelle. Votre aide pour détruire Black Cat en échange de l'effacement total de votre ardoise judiciaire en plus de tout butin que cette mission pourrait vous permettre d'acquérir au détriment des mages noirs. Vous sortez naturellement de cette cellule avec moi et aurez même droit à un petit moment de répit pour vous préparer avant de commencer l'opération. Alors ? Êtes-vous convaincu, Melgreb ? »

Gallia se garda bien de lui préciser qu'elle prendrait naturellement quelques précautions pour éviter une quelconque trahison de sa part.  Il ne fallait tout de même pas effrayer son futur pion. Sa réponse n'allait pas tarder.

Gallia s'exprime en : Tan / #D2B48C

Sauney de Never Utopia
 

_________________
"By mandate of the Magic Council, you are under arrest, bitchies!"

Ephy ♥️ Gally ♥️ Cana

Revenir en haut Aller en bas
Melgreb
avatar
Messages : 21
Points Magiques : 30
Date d'inscription : 09/03/2017

Weekly Sorcerer
Guilde: Aucune
Mage de Rang: B
Orientation Sexuelle: Hétéro
MessageSujet: Re: Le chat et la souris (PV Melgreb)   Dim 23 Avr - 11:52

1 + 1 = 2... Je ne suis pas surpris.

Ma magie et ma rapière ne sont pas mes seules armes, loin de là. L'une des plus terrifiantes -mais que je finirai inexorablement par perdre un jour- que je n'hésites jamais à utiliser, passe pourtant inaperçue. Et la demoiselle Gallia vient d'en faire les frais, sans même le savoir. De plus, elle a abattu toutes ses cartes. Dès l'instant où elle a mentionné les Blacks Cats, j'ai compris où elle voulait en venir. J'admets volontiers que je représente une belle opportunité, et Gallia est très persuasive, elle arrive même à jouer avec mes instincts, dont le plus primaire, la survie. Mais je vais devoir décevoir cette jolie demoiselle. En partie, du moins.

Je ne suis pas un expert dans ce qui concerne la justice, mais je sais une chose : il sera facile de prouver cette arrestation arbitraire. Et ensuite, en choisissant bien les paroles, insinuer ne serais ce que l'ombre d'un doute est fortement possible. Le résultat sera sans appel, je serai libre. J'aurai surement à compenser financièrement les dégâts de la bagarre, mais cela signifiera de mettre mes talents de mage au service de la ville pendant quelques temps. Et je serai libre, bien sur. Ce que Gallia annonce comme un possible très long séjour en geôle n'a qu'une très faible possibilité de se réaliser. Je pense qu'elle néanmoins peut y parvenir, au prix de tirer les bonnes ficelles, de beaucoup de temps et d'avoir des services à rendre ensuite. En a t-elle envie ?

Non, l'opportunité d'infiltrer les Blacks Cats est plus importante à ces yeux. Et de mon coté, elle m'ouvre une opportunité également. Il est temps maintenant de cesser de lutter, ma meilleur des armes doit cesser. Il y a bien longtemps, mes compagnons de Guilde s'en amusaient, et ne cessaient de m'encourager. Seulement, j'ai mis un peu de temps à vraiment comprendre comment et quand m'en servir. Et le mieux, c'est que personne ne s'en rend compte, avant que je révèle tout. En ce moment, je ne suis qu'un jeune neko effrayé, fatigué et prêt à n'importe quoi pour éviter les ennuis. Mais ce n'est qu'une apparence, c'est justement ma jeunesse et mon petit gabarit qui induisent mes adversaires en erreur. Je ne suis pas aussi faible que je parais l'être.

Gallia attend une réaction de ma part, elle va être servie. Mes oreilles et mon dos se redressent, mon regard passe d'apeuré à déterminé.
- Non mais franchement, vous pensez être la première à venir avec une proposition ? Quelques avocats se sont déjà présentés, avec des arguments et des preuves assez convaincantes de cette arrestation arbitraire. L'un d'eux a même proposé de me défendre gratuitement, il espère surement des retombées médiatiques.
Bon, il suffira à la Conseillère de parler aux gardes pour savoir que je bluff, mais le but n'est pas là.
- Mais de tout ce que j'ai entendu, vous êtes la plus convaincante, vous avez envisagé plusieurs possibilités et arguments, et vous jouez de vos atouts avec brio. Vous montrez plus d'assurance et de réflexion que tous les autres.

Passez un peu de crème ne fera de mal à personne, n'est ce pas ? De plus, elle vient de le faire pour moi, je ne m'attends donc pas à un quelconque effet sur elle. Au moins, maintenant elle est sûre que je ne suis ni faible ni désespéré. Passons aux choses sérieuses...
- Il y a un point sur lequel vous auriez pu jouer, afin de me convaincre encore plus vite : je ne suis pas le seul neko de la région, et l'activité des Blacks Cats peut tous les mettre en danger. Ou surement vous le gardiez en réserve ?
J'ai un sourire amusé, et un léger soupir.
- Quoi qu'il en soit, ces Blacks Cats doivent être stoppés, autant profiter de l'occasion que je représente, le contexte ne peut pas être meilleur. Mais je ne vais pas le faire gratuitement. Après tout, je suis un mage itinérant et je vend mes services. Mhhh... Disons 5000 jewels.

Ce qui est une somme presque ridicule pour ce genre de mission. Mais mon objectif n'est pas de me fâcher avec le Conseil de la Magie. Ce serait un très bon client...
- Avez vous réfléchi comment m'infiltrer ? J'ai déjà une ou deux petites idées. Ah, avant tout, il me faudrait mes affaires, elles sont restées à l'auberge. Et une petite lettre attestant que je travaille pour vous, afin de ne pas me retrouver en cellule par erreur. Une fois, c'est déjà ennuyeux, n'est ce pas ?
Je la fixe, l'air toujours aussi sérieux, et je tend une main.
- Alors, partenaires ?
Je sais qu'elle espérait un pion manipulable, mais une coopération ne sera pas plus mal. Quelque soit la manière, nous aurons tous les deux ce que nous voulons.
Revenir en haut Aller en bas
Gallia Nova
avatar
Messages : 95
Points Magiques : 149
Date d'inscription : 23/03/2017
Localisation : Sur la plage d'Akane Beach

Weekly Sorcerer
Guilde: Conseil Magique
Mage de Rang: A
Orientation Sexuelle: Bisexuelle (préférence pour les femmes)
MessageSujet: Re: Le chat et la souris (PV Melgreb)   Lun 24 Avr - 18:49


 

Le chat et la souris
Avec Melgreb



L'inquisitrice ne fût qu'à moitié surprise en voyant le neko reprendre instantanément du poil de la bête quand il cessa enfin sa comédie. Certes, Melgreb était emprisonné et privé de sa magie pour cause de bracelets anti-magie. Ses conditions de détention n'étaient pas idéales mais il était douteux qu'un individu capable de tenir tête et de blesser plusieurs gardes soit réduit à l'état de loque pitoyable au bout de quelques jours seulement derrière les barreaux. Tant mieux en un sens. Cela rassurait plutôt la femme en blanc sur le mental solide de l'individu. Un faible de caractère lui aurait été inutile pour accomplir cette mission dangereuse. À son tour, elle le laissa abattre ses cartes pour voir à quel genre d’homme la magicienne avait affaire, gardant soigneusement ses atouts dans sa manche.

Convaincu d'avoir l'avantage suite à sa simulation tragédienne, Melgreb se découvrait maintenant sans la moindre précaution. Le voici qui se vantait d'avoir eu soi-disant la visite de plusieurs avocats de la ville, des cadors, qui ne demandaient rien de mieux que de le défendre. La peste du Conseil Magique manqua d'éclater de rire à cette affirmation fantaisiste qui démasquait le bonimenteur. Elle savait qu'il s'agissait d'une affabulation. En arrivant, Gallia avait signé le registre des visites et remarqué être la seule pour l'homme-chat depuis son emprisonnement. Néanmoins, la blonde se garda bien de lui jeter cela à la figure pour réduire à néant sa fanfaronnade et le laissa poursuivre. Au fond, n'était-ce pas un crime contre l'art que d'interrompre un comédien – plutôt bon, qui plus est - avant qu'il n'eut fini sa tirade ?

Le neko esbroufeur poursuivit avec le « mais » fatal constituant le tournant attendu par la magicienne lorsqu'il déclara qu'elle lui avait fait la meilleure offre. Ce n'était pas un mensonge. C'était surtout la seule proposition… Melgreb allait accepter son offre en essayant d'imposer ses conditions. C'était couru avec ce genre d'individu errant. Même dans la panade jusqu'au cou, ils cherchaient toujours à rebondir avec une opportunité de profit. Dommage pour lui. Ce serait vain cette fois-ci. Autant qu'il aille jusqu'au bout de ses revendications. Ses prétentions donnaient une idée du tarif auquel il entendait se vendre.

L'homme-chat mit en avant le fait que d'autres nekos vivaient dans la région et pourraient subir les conséquences des méfaits de Black Cat. Avec une question purement rhétorique, il releva le fait que Gallia ne l'avait pas mis en avant, gardant l'argument en réserve sans doute. L'inquisitrice se contenta de hocher la tête avec un sourire entendu, comme pour saluer l'intelligence de ce calcul. Pour sa part, n'étant pas de Cedar et ses environs, elle ignorait complètement cette information. Et quand bien même la chipie runique l'eut su, elle n'aurait pas pu l'exploiter à son profit. Les nekos du coin pouvaient aussi bien être des complices de Black Cat que des personnes sur lesquelles la guilde noire avait moyen de faire pression en menaçant leurs familles. On ne pouvait pas compter sur eux à cause de cela. Étranger à la région, mage et lui-même neko, Melgreb était le candidat idéal pour cette mission. C'est pour cela que l'inquisitrice l'avait choisi. Il n'était pas le meilleur choix possible pour ce plan mais le seul choix possible. Sans lui, ce plan tombait à l'eau et il faudrait trouver autre chose pour détruire Black Cat.

L'homme chat annonça enfin au terme de son laïus son prix. Cinq mille jewels. Incrédule, Gallia haussa un sourcil à cette annonce. Rapidement, son visage se ferma, prenant un air plus austère. Ce n'était pas cher payé. Néanmoins, elle ne pouvait accepter. Question de principe plus que de moyens. L'inquisitrice offrait déjà assez en sortant prématurément le neko de prison et n'entendait pas faire dans la surenchère avec celui-ci.

Trop sûr de lui, persuadé d'être déjà engagé, le mage félin commença à poser des questions à propos de la mission et mettre en avant ses besoins en immunité judiciaire tout en tendant la main à la blonde plongée dans ses propres réflexions.

« Alors, partenaires ? » Offrit-il en la fixant du regard l'air sérieux.

La réplique fusa d'elle-même, concise et catégorique.

« Non. »

Fixant gravement le vagabond sans le moindre sourire ni dire quoi que ce soit, la peste du Conseil Magique se leva et fit mine de se diriger vers la porte de la cellule, s'arrêtant à mi-chemin.

« Je crains d'avoir fait une erreur en venant solliciter votre aide, Melgreb. » Commença-t-elle sans se retourner, sa voix apparemment désolée.

Baissant la tête pour fixer le sol devant elle, la magicienne en blanc poursuivit.

« Vous mettez en avant de vous-même le danger pour les autres nekos de la région de laisser faire Black Cat pour accepter de m'aider mais, paradoxalement, votre bonne conscience civique ne souffre point de réclamer des émoluments supplémentaires comme un vulgaire mercenaire. Quelle déception ! »

Gallia laissa passer un bref silence pour donner plus de poids à son argument choc. Le neko devait ainsi ressentir son dégoût.

« Il m'est impossible de vous offrir plus que ce que je vous ai déjà proposé. Il n'y a aucune possibilité de négociation. C'est à prendre ou à laisser. Si vous voulez de l'argent, prenez-le aux mages noirs ! »

La blonde poursuivit jusqu'à la porte et se retourna vers Melgreb, peut-être pour la dernière fois avant longtemps.

« Quant à une attestation d'embauche au service du Conseil Magique, vous êtes vraiment un idiot ! Avez-vous songé aux conséquences pour vous si elle venait à être découverte par des membres de Black Cat lors de votre infiltration ? C'est moi-même qui aurai assuré votre extraction après coup ainsi que l'amnistie de vos torts passés. En attendant, le risque d'une arrestation par des représentants de la loi fait partie des dangers de la mission si vous voulez être crédible en postulant à la guilde clandestine. »

Secouant la tête en songeant au gâchis que cet entretien constituait pour finir de la sorte, elle soupira avant d'annoncer lui annoncer une mesure de précaution nécessaire d'un ton maussade et teinté de regrets.

« C'est à contrecœur que je dois faire quelque chose, Melgreb. En l’occurrence vous consigner en cellule le temps d'instruire votre cas particulier dont je m'empare maintenant. Naturellement, vous n'êtes pas ma priorité. Je m'occuperais donc de vous après avoir réglé le compte de Black Cat, ce qui va rallonger plus ou moins longuement votre séjour ici. J'espère que vous saurez être patient dans cette attente entre deux visites d'avocat. Et puis, vous comprendrez bien que c'est la seule façon d'être certaine que vous n'allez pas courir éventer mon plan d'infiltration. Nos sombres confrères pourront continuer de prospérer entre un vol à l'arraché et une vente d'esclaves à destination de Bosco pendant ce temps. J'espère trouver plus d'aide auprès des nekos locaux pour infiltrer Black Cat, quitte à les mettre en danger. »

L'air sérieux et sévère, la chipie runique se tourna face à la porte, sur le point de toquer pour appeler le garde pour lui ouvrir. La blonde n'en laissait rien paraître mais, à part elle, espérait avoir une réponse de dernière seconde du neko. Rien de moins qu'une acceptation sans conditions. À défaut, quelques jours à moisir ici au secret en attendant une prochaine visite de l'inquisitrice le convaincrait peut-être d'être plus coopératif. Partenaires, soit, mais pas à n'importe quel prix non plus. Ni même à parts égales, d'ailleurs.

Gallia s'exprime en : Tan / #D2B48C

Sauney de Never Utopia
 

_________________
"By mandate of the Magic Council, you are under arrest, bitchies!"

Ephy ♥️ Gally ♥️ Cana

Revenir en haut Aller en bas
Melgreb
avatar
Messages : 21
Points Magiques : 30
Date d'inscription : 09/03/2017

Weekly Sorcerer
Guilde: Aucune
Mage de Rang: B
Orientation Sexuelle: Hétéro
MessageSujet: Re: Le chat et la souris (PV Melgreb)   Mar 25 Avr - 23:56

« Non. » Elle pense vraiment que je vais être surpris de cette réponse ?

Je la laisse faire son monologue sans sourciller, et je me retiens de montrer un quelconque sentiment. Que ce soit de la gêne, de l'amusement, ou autre -surtout pas de la culpabilité- cela l'aiguillerait dans ses arguments, et visiblement, elle pourrait en faire ressortir tout le coté négatif. Contre moi, évidement. D'ailleurs elle a quelques petits mots sur les nekos de la région et elle finit son monologue sur la menace d’alourdir encore les charges et de rendre mon incarcération bien plus difficile. Elle est devant la porte, prête à frapper afin qu'un garde vienne lui ouvrir, et cette dernière tirade, bien que vraie, n'est là que pour hâter ma reddition sans aucunes conditions. Car ce n'est pas seulement mon aide qu'elle désire, c'est d'avoir un esclave pour ce travail. Ce qui signifie qu'elle ne me connais vraiment pas du tout. J'attends vraiment la dernière fraction de seconde, le moment où son poing va toquer sur le métal.

- Passer cette porte sans avoir trouvé de compromis signifiera que le problème des Blacks Cats perdurera, et malgré toutes vos affirmations, vous en aurez une part de responsabilité. Vous voulez mettre fin à cette guilde clandestine, et je suis tout à fait d'accord.
Je croise les bras et je secoue la tête
- Vous n'aimez pas les mercenaires. Mais vous avez lu mon dossier, vous savez que je suis un mage itinérant qui monnaye ses services. Un mercenaire, donc. Alors si d'un coté vous n'aimez pas les mercenaires et que de l'autre vous en engagez un, c'est que le problème commence à prendre de l'importance et vous tracasse. Vous ne voulez pas qu'il perdure, ne serais ce qu'une semaine de plus ? Un jour de plus ?

Je retourne m'assoir contre le mur, mais je regarde toujours la mage.
- Alors, je vous en prie, finissez votre geste et sortez. Allez expliquer aux gens que vous avez trouvé un volontaire mais qu'ils seront encore ennuyés car vous refusez de négocier l'aide. Expliquez aux nekos de la région pourquoi ils devront encore faire attention. Vous parlez de mon devoir civique ? Oui, en effet, je trouve cette situation préoccupante, que les gens et commerçants ont le droit de ne pas être ennuyés. Je sais que je pourrais les aider, et que le ferai avec plaisir. Cependant... Ils avaient des problèmes avant mon arrivée, je n'y suis pour rien dans leur situation. Il auront d'autres problèmes après mon départ, il arrive toujours quelque chose, sans que j'y quoi que ce soit à voir. Je n'habite pas ici, leur sort ne m'interpelle pas plus que cela. J'aurais un petit regret de ne rien faire, certes, mais cela ne m'empêchera pas de dormir, même en prison.

J'ai un coup d'oeil vers Gallia. Tout ce que je viens de dire est la vérité, j'aurais peu de regret de laisser cette situation perdurer, et je pourrais même me contenter de participer à sa résolution, sans rien demander. Seulement, voila, d'une part je suis vraiment fauché et d'autre part je ne serais pas un simple pion. Et je doute que Gallia ne se reproche pas de rater une si belle occasion, elle. Je me relève et secoue mes bras pour les dégourdir.
- Afin que ce soit bien clair, j'ai déjà accepté de vous aider, mais nous ne sommes pas d'accord sur deux petits détails. Donc reprenons les. 5000 jewels est une somme dérisoire, rapide à rassembler et bien sur je ne l'aurait qu'une fois la mission achevée. Vous parlez de les prendre aux Blacks Cats et l'idée est séduisante mais un détail est gênant : ces jewels appartiennent aux gens que les Blacks Cats ont volé. Ne pas les restituer est un délit, n'est ce pas ? Vous ne voudriez pas qu'un délit me conduise en prison après avoir résolu l'affaire, j'en suis persuadé. Et tout travail mérite salaire, nous le savons tous.

Je me tourne vers la minuscule fenêtre, essayant vainement -et je sais très bien que je ne peux rien voir- de regarder ce qui se passe dehors, tout en continuant à parler. Je n'ai pas l'intention de la laisser répondre avant de finir mon monologue. Chacun son tour.
- C'est idiot de demander un écrit de votre main ? Vous avez une piètre opinion de moi si vous pensez que je ne peux pas dissimuler efficacement un simple papier.
Je me gratte la tête avec ma queue féline.
- Ah mais non, vous savez que j'ai les capacités de vous aider, que je ne dois pas être un idiot pour prendre autant de risques... C'est un peu contradictoire, là... Bref. Je ne veux pas cet écrit uniquement pour vous ennuyer à le faire, et vous le savez parfaitement. Que faire, le jour où les Blacks Cats seront arrêtés, si vous êtes absente ? Vous pourriez être appelée ailleurs, être souffrante, il y a beaucoup de raisons imaginables.

Je la fixe du regard, l'air très sérieux.
- Infiltrer une guilde clandestine, devoir gagner leur confiance en faisant très certainement des actes répréhensibles, les trahir pour les livrer... Peut être que vous n'avez aucune intention de m'exfiltrer une fois la mission remplie ? Qui croirait un mage noir ? Il suffirait de dire que vous ne me connaissez pas. Vous arrivez ici en m'ordonnant de vous aider, refusant de négocier quoi que ce soit... et je n'aurais aucune raison de m'inquiéter ?
Un instant, je pense à un ami disparu, qui plaisantait en disant qu'il ne faillait pas chercher à avoir le beurre et l'argent du beurre. Ce que l'inquisitrice désire est pire : elle veut le beurre, l'argent du beurre, la vache, son pré, et certainement le cul de la fermière. Et je devrais tout accepter ?

Je retourne m'assoir, en baillant exagérément, puis je croise les bras derrière ma tête et ferme les yeux, comme si je m'apprêtais à dormir.
- Faites ce que vous voulez, vous savez très bien que mes demandes sont très basses et faciles à contenter. Que vous décidiez de ne pas faire appel à mes services, ou que vous acceptiez ma proposition, je vous suggère de trancher rapidement. Je pense que je serais dehors dans quelques heures tout au plus.
J'ouvre un oeil pour la regarder.
- Oh, qu'on soit bien d'accord, je ne parle pas de m'évader. Je ne pense pas que vous sachiez quelle magie j'utilise, mais vous me croirez sur parole si je dis que ces lieux ne pourraient pas me retenir. Non, non, rassurez vous, je n'ai pas l'intention d'alourdir les charges qui pèsent sur moi...
Je fais mine de m'assoupir et ajoute dans un baillement

- Je n'ai qu'à attendre... La nouvelle qu'un neko de la Guilde clandestine Blacks Cats a été arrêté s'est déjà répandue, et vous comprenez qu'ils vont réagir et venir me voir. Avec une proposition de les rejoindre. Mhhhh... ça nous arrangerait, n'est ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Gallia Nova
avatar
Messages : 95
Points Magiques : 149
Date d'inscription : 23/03/2017
Localisation : Sur la plage d'Akane Beach

Weekly Sorcerer
Guilde: Conseil Magique
Mage de Rang: A
Orientation Sexuelle: Bisexuelle (préférence pour les femmes)
MessageSujet: Re: Le chat et la souris (PV Melgreb)   Ven 28 Avr - 21:47


 

Le chat et la souris
Avec Melgreb



L'arête des phalanges de Gallia allait cogner sur la porte quand vint enfin l'ultime tentative de négociation de Melgreb, l'interrompant in extremis. Elle était attendue. Mais, une fois encore, ce fût décevant pour l'inquisitrice.

L'homme-chat voulait de l'argent et n'en démordait pas. Il eut fait un bon camelot sur un marché pour négocier si dur en étant pourtant dans une position si peu à son avantage. Le mage neko était bien intéressé à aider, mais, il voulait plus que ce que son interlocutrice était initialement disposée à lui offrir. Une libération immédiate, l'amnistie d'éventuels torts passés et le droit de pillage sur les biens des mages noirs de Black Cat ? Ça ne lui convenaient pas. Le neko vagabond ne lâchait pas sur son tarif qu'il fallait bien reconnaître comme raisonnable sur la somme, à défaut du principe.

Toutefois, bien que n'étant pas bénévole, il avait à cœur de convaincre l'interlocutrice de l'engager pour la mission. La chipie runique l'écouta sans se donner la peine de se retourner, lui signifiant son apparent dégoût de ce marchandage qui ne lui seyait guère. Elle était une servante du Conseil Magique, pas un marchand de tapis à la foire. Avec plus ou moins de bonne foi, Melgreb commença son argumentation en mettant en avant une éventuelle part de responsabilité de la blonde dans la perpétuation du problème si elle refusait ses services onéreux. Quelle naïveté ! Rendait-on responsable le Conseil Magique de l'existence de l'Alliance Baram en dépit de ses efforts pour éradiquer les guildes clandestines ? Cela fit secouer la tête d'incrédulité à la magicienne, les yeux levés au ciel. Elle faisait de son mieux pour réussir ses missions et celle-ci ne différerait en rien des autres. Avec ou sans l'aide de Melgreb, Black Cat serait neutralisée. L'homme-chat rendait juste possible un plan qui fonctionnerait plus difficilement sans lui mais avait le tort de se croire indispensable à la réussite de l'entreprise. L'aveu qu'il n'aurait que peu de regrets à laisser faire nonobstant ses déclarations compatissantes acheva d'écorner son image aux yeux la femme en blanc. Elle-même, à titre personnel, était tout aussi indifférente au sort des gens du coin, si ce n'était encore plus que lui. Mais, au moins, la garce ne se prévalait pas de bons sentiments pour détruire la guilde visée. C'était sa mission. Pas plus loin. On exigeait pas d'elle d'aimer les gens ni même de faire preuve de compassion à leur égard. Seulement de les protéger contre les menaces impliquant de la magie ou des magiciens. Un travail que Gallia faisait plutôt bien en dépit de ses travers.

Voulant sans doute se donner bonne conscience, le neko justifia la rétribution qu'il demandait en refusant la possibilité de piller les mages noirs arrêtés. Pour lui, tous leurs biens avaient été obtenus de manière illégitime. De ses expériences passées, Gallia savait qu'on ne retrouverait probablement pas toutes les victimes à qui devoir restituer le fruit de leurs rapines. Il en resterait un solde plus ou moins important qui finirait dans les caisses royales, faute de personnes pour les revendiquer. Tant pis pour Melgreb qui aurait pu espérer au passage en tirer bien plus que ce qu'il demandait comme prix pour ses services. La peste du Conseil Magique était sur le point de lui faire remarquer cela quand l'homme-chat reprit sa logorrhée en abordant la question d'un écrit lui assurant son immunité en cas d'arrestation. Elle grinça des dents et poussa un soupir de ras-le-bol sur le sujet. Se retournant, la blonde jeta un regard noir au neko, son visage grimaçant d'indignation.

« Hé bien, espérez que je me porte bien ce jour-là ! » Siffla-t-elle devant cette exigence abusive à son goût. « Vous n'avez pas plus confiance en moi que je n'en ai en un beau parleur de votre genre, Melgreb. Je tiendrai parole, rassurez-vous ! Mais, en attendant, il faudra vous contenter de cela. Ça fait partie des risques de la mission au même titre que mourir horriblement torturé si vous êtes découvert par les membres de Black Cat comme infiltré chez eux. Si cela vous fait si peur, assumez-le franchement et renoncez. J'ai déjà perdu assez de temps à discuter avec vous ! »

Le ton était glacial, toute colère contenue dans les mots et pourtant sous-jacente. Le neko sembla n'en avoir cure. Il s'assit et bailla avant de prendre une posture pour le moins désinvolte quant à l'attitude acide de l'inquisitrice.

« Faites ce que vous voulez, vous savez très bien que mes demandes sont très basses et faciles à contenter. Que vous décidiez de ne pas faire appel à mes services ou que vous acceptiez ma proposition, je vous suggère de trancher rapidement. Je pense que je serais dehors dans quelques heures tout au plus. » Déclara le félin d'un air nonchalant.

La femme en blanc fusilla du regard le prétentieux. S'il voulait lui mettre la pression avec sa dernière affirmation, le mage félin se trompait lourdement. Elle allait le contredire vertement sur sa dernière affirmation en lui certifiant qu'il n'était pas prêt de quitter cette cellule mais l'homme-chat, baillant de nouveau ostensiblement, la devança dans la prise de parole en précisant sa pensée.

« Oh, qu'on soit bien d'accord, je ne parle pas de m'évader. Je ne pense pas que vous sachiez quelle magie j'utilise, mais vous me croirez sur parole si je dis que ces lieux ne pourraient pas me retenir. Non, non, rassurez vous, je n'ai pas l'intention d'alourdir les charges qui pèsent sur moi… Je n'ai qu'à attendre... La nouvelle qu'un neko de la guilde clandestine Blacks Cats a été arrêté s'est déjà répandue, et vous comprenez qu'ils vont réagir et venir me voir. Avec une proposition de les rejoindre. Mhhhh... ça nous arrangerait, n'est-ce pas ? »

Touché ! La chipie runique parut sur le point d'exploser. Ses poings se serrèrent et son regard se durcit un peu plus. Puis, sans prévenir, elle poussa un soupir de frustration et canalisa sa futile colère. Le bon sens prévalut sur son orgueil. Tout travail mérite effectivement salaire. Mais, cinq mille jewels, aussi modique que soit cette prime, n'était pas dans les possibilités de Gallia. Son ego était trop fort pour accepter de perdre la face sur ce sujet. Une autre récompense alternative vint à l'esprit de la femme en blanc pour le magicien errant.

Fixant de nouveau Melgreb avec un air amusé, elle revint jusqu'à lui et se pencha en avant pour plonger ses yeux dans ceux du prisonnier et déclara d'un ton adouci, presque ronronnant...

« Devoir compter sur un matou esbroufeur comme vous … Tsss ! Mais, vous avez raison. J'ai vraiment besoin de votre aide pour réaliser ce plan, le meilleur pour détruire Black Cat. Il m'est impossible de vous céder sur une récompense pécuniaire. Totalement impossible. Toutefois, je peux vous proposer une toute autre rétribution une fois la mission finie... »

Le bout des doigts de l'inquisitrice se mit à frôler la cuisse de l'homme-chat, remontant lentement depuis le genou jusqu'à son entrejambe à mesure que la délurée poursuivait sa tirade. Relevant légèrement son buste, elle offrait sciemment à ce dernier une belle vue sur sa poitrine.

« Libre à vous de renoncer à prendre les effets et les numéraires des mages noirs si vous vous illusionnez sur ce qu'en récupéreront les victimes de leurs larcins. L'amnistie des faits passés est toujours sur la table des négociations et l'impunité pour les faits que vous accomplirez sur couverture vous est garantie même si vous n'aurez pas d'écrit pour cela. Une fois que vous serez exfiltré de Black Cat avec le succès que nous espérons, je vous inviterai à passer un séjour plus ou moins long, le temps de préparer mon rapport complet pour le Conseil Magique, dans une suite de l'hôtel où je loge actuellement. Vous pourrez profiter du confort, bien sûr, mais aussi et surtout de l'hôtesse ! Et croyez bien que vous n'aurez pas à le regretter, chat de gouttière ! Nous satisferons pleinement durant ce temps vos appétits charnels… et les miens aussi ! »

Un bref silence s'installa, permettant au neko de réfléchir à froid à cette offre. Désireuse de mettre toutes les chances de son côté, la blonde posa sa main libre derrière sa tête et la cala doucement contre sa poitrine moelleuse. Sa respiration se fit plus lourde, vaguement émoustillée. Plus bas, sa main caressait délicatement la forme prenant corps entre les cuisses du mage emprisonné. Un très modeste avant goût de ce qu'elle promettait de lui donner au terme de la mission.

« Alors, Melgreb ? Acceptez-vous de m'aider à venir à bout de Black Cat pour tout le plaisir que je puis vous offrir en contrepartie ? » Susurra Gallia en lui passant sa main sur le crâne pour toucher une de ses oreilles félines qui l'intriguait tant. « J'ai vraiment besoin de vous. Et toi... de moi, partenaire ! » Ajouta-t-elle d'un murmure suave à son compagnon en frottant avec douceur sa chair exposée contre le visage du matou.

Ayant un avantage non négligeable avec une telle proposition, la peste du Conseil Magique se lâchait un peu pour favoriser une réponse positive, paraissant bien confiante en ses charmes. Pourtant, au fond d'elle, la chipie runique n'en était pas moins anxieuse d'un refus potentiel du neko. Après tout, une manipulatrice mesquine comme elle n'était peut-être pas du tout le genre de femme que l'homme-chat appréciait. Ou bien il pouvait aussi être gay. Nombre de raisons plausibles pour ne pas donner suite à sa requête existaient. Toute était autant de source d’inquiétude. La réponse du neko n'alla plus tarder à venir...

Gallia s'exprime en : Tan / #D2B48C

Sauney de Never Utopia

_________________
"By mandate of the Magic Council, you are under arrest, bitchies!"

Ephy ♥️ Gally ♥️ Cana

Revenir en haut Aller en bas
Melgreb
avatar
Messages : 21
Points Magiques : 30
Date d'inscription : 09/03/2017

Weekly Sorcerer
Guilde: Aucune
Mage de Rang: B
Orientation Sexuelle: Hétéro
MessageSujet: Re: Le chat et la souris (PV Melgreb)   Mar 23 Mai - 2:50

« J'ai vraiment besoin de vous. Et toi... de moi, partenaire ! »

Je comptais l'énerver et la faire craquer, mais là, c'est au delà de mes espérances. La situation s'est retournée assez brusquement, à une parole près. Et surement un peu grâce aux phéromones qui envahissent le monde depuis quelques semaines, rendant toutes les personnes très câlines. Echanger un salaire contre une hôtesse ? Intéressant ! Et elle m'offre un avant-goût de ses charmes d'une manière assez audacieuse, qui commence à me plaire. Sans compter une main qui commence à explorer l'entrejambe. Tout est fait pour, cette fois, me faire craquer. Quel dommage qu'on se soit rencontré dans une cellule, avec quelques jours de préparation : j'aurais demandé une avance sur paiement ! Mais on n'a pas le temps pour des câlins un peu plus poussés, bien que l'idée soit fort séduisante -tout autant que l'inquisitrice- et il ne faudrait pas que les Blacks Cats nous surprennent.

Ma queue féline se déroule un peu et tape doucement la main exploratrice, comme un reproche.
- Une invitation à partager ton aimable compagnie, soit... Mais tu devras attendre pour en découvrir plus à ce niveau...
Ma queue féline passe sous sa main et l'éloigne de mon entrejambe, j'ai le temps de laisser un rapide baiser sur la poitrine offerte avant de me redresser -et la demoiselle n'a pas d'autre choix que se relever aussi- Le seul hic dans cette histoire, c'est bien la possibilité de son absence lors du final. D'un autre coté, rien ne prouve que je ne vais pas partir au loin à la première occasion. La seule idée de profiter de ses charmes est néanmoins suffisante pour que je fasse cette mission, ne serais ce que pour voir si elle tiendra parole. Et j'aurais quelques jours pour imaginer ce que je pourrais faire si elle ne tient pas sa promesse. Une fois debout, je reprend sa main et y dépose un baiser sur le dos.
- Nous trouverons comment rester en contact, que je vous fasse des rapports et un plan pour les attraper.

Le baise main n'est qu'un prétexte, j'enregistre son odeur. Bien que mon odorat ne soit pas aussi développé que celui d'un chat, il est quand même plus sensible que celui d'un humain. Une des joies d'être à moitié animal... Je pourrais retrouver sa trace si cela s'avère nécessaire, pendant deux ou trois jours. Autrement, je sais poursuivre une personne... Deux précautions valent... ah non, là c'est la seule précaution que je peux prendre. C'est toujours mieux que rien, dirons nous. Je la regarde droit dans les yeux.
- Vous voyez, trouver un accord n'est pas si difficile, j'aurais bien demandé une avance, mais ce n'est ni le lieu, ni le moment. Vous ne devriez pas rester trop longtemps maintenant. Je suppose que vous ne préviendrez pas non plus les gardes de la visite probable des Blacks Cats... Une baffe ou deux de plus fera plus vrai.
Vu le traitement que les gardes m'ont fait, il n'est guère étonnant que quelques baffes se perdront en route.

L'inquisitrice ne reste pas plus longtemps, en effet, une fois que nous sommes bien d'accord. Et je reprend mon attente, méditant et économisant mes forces. Les heures passent, chargées d'ennui et d'impatience. La nuit s'installe doucement.

La porte du couloir s'ouvre, et un garde vole contre un mur pour l'embrasser, avant de glisser au sol et de ne plus bouger, assommé. Enfin un peu d'action. Ca va venir. Deux silhouettes entrent dans le couloir, tranquillement. Deux nekos, de près de deux mètres de haut, la démarche tranquille. L'un d'eux porte une énorme masse d'armes, l'autre des sabres courts.
- Vous en avez mis du temps, miaow.
Ils sont devant la porte de ma cellule, et lors d'un rayon de lune, je les distingue mieux. Et je me retiens de rire. Ce sont deux humains, déguisés en neko. Ils ont l'air vraiment ridicules ! Un troisième se faufile entre eux, bien plus petit et frêle, et commence à examiner la serrure de ma cellule. Masse d'armes s'adresse à moi d'une voix rauque.
- Qu'est ce qui te fait croire qu'on va te libérer ?
Non mais c'est pas vrai... Une négociation par jour, ça me suffit !

J'ai un soupir de déception.
- Pffff... quoique je dise, pour les habitants, je serai lié aux Black Cats, et quoiqu'ils me fassent, cela signifiera que vous n'êtes pas invincibles. Les gens auront moins peur, résisteront plus férocement. D'un autre coté, une recrue de plus, c'est pas inutile, si ? Miaow ?
J'attends patiemment, ils ne sont pas aussi beaux parleurs que Gallia, je n'ai pas besoin de faire des efforts.
- Tu crois que t'a assez de tripes pour devenir un Black Cat ?
Ils rigolent tous, offrant un spectacle pitoyable.
- Riez plus fort, que toute la caserne débarque... Je crois que vous manquez un peu d'organisation, miaow.
Ca suffit à les faire taire, et le grand à la masse d'armes pousse brutalement son camarade fluet, avant d'asséner un gros coup sur la serrure, la brisant net. Bien sur, le bruit se répercute jusqu'à la rue. Et le fluet de montrer un trousseau et une clef en particulier.
- J'viens de la trouver...

La porte s'ouvre et j'avance vers les deux libérateurs, que je regarde à peine pour me diriger vers l'homme plus fluet.
- Tu dois avoir une clef pour ça aussi...
Mes menottes tombent à terre dix secondes plus tard, alors que l'homme deux-épées me tend un tas d'affaires. Je récupère mes biens, et surtout ma rapière, laissant le surplus par terre.
- Et si on ne s’attardait pas ? Miaow...
Un garde entre comme pour me donner raison. Et me donner une opportunité. Je fais un grand bond en dégainant ma rapière. Mais je ne frappe pas avec la lame, mais avec la garde, assommant net le garde.

Je me tourne vers mes nouveaux "amis"
- Je vous suit, miaow !
Revenir en haut Aller en bas
Gallia Nova
avatar
Messages : 95
Points Magiques : 149
Date d'inscription : 23/03/2017
Localisation : Sur la plage d'Akane Beach

Weekly Sorcerer
Guilde: Conseil Magique
Mage de Rang: A
Orientation Sexuelle: Bisexuelle (préférence pour les femmes)
MessageSujet: Re: Le chat et la souris (PV Melgreb)   Mer 31 Mai - 17:39


 

Le chat et la souris
Avec Melgreb



L'opération séduction se déroula à la perfection. Avec la réponse positive de Melgreb, Gallia laissa échapper un discret soupir de soulagement. Toutefois, l'homme-chat la surprit autant par l'agilité de sa queue avec laquelle il fit cesser la caresse de son entrejambe que par son refus d'aller plus loin. Se faisait-il timide devant les femmes lorsqu'il était question de sexe ? L'inquisitrice était certaine que non. Vu son âpreté à négocier un salaire en monnaie sonnante et trébuchante, ce n'était pas le genre d'individu à avoir des embarras de puceau. Il avait autre chose en tête. Sans doute le neko préparait déjà son plan pour la mission d'infiltration. La blonde haussa les épaules. Elle avait satisfaction en obtenant son aide après tout. Si le mage félin avait exigé une avance en nature, la chipie runique le lui aurait accordé en lui faisant une démonstration de ses talents de fellatrice. C'était tout à l'honneur du magicien errant de s'en passer alors que, pourtant, Gallia ne pouvait lui offrir aucune garantie qu'elle tiendrait parole. Le baiser qu'il déposa sur sa poitrine, ses lèvres entrant en contact avec la peau chaude et soyeuse de son hôtesse, tint plus du pourboire dans ce contexte qu'autre chose.

« A ta guise, Melgreb ! » Souffla-t-elle, usant du tutoiement, plus pratique psychologiquement pour accréditer le partenariat qu'un froid et distant vouvoiement souvent de rigueur dans les rapports professionnels des agents du Conseil Magique.

Le duo de magicien se releva, rompant la promiscuité physique entre eux. Ni l'un ni l'autre ne savent à quel point ils peuvent compter sur l'autre. Toutefois, ils n'ont plus le choix maintenant. Pour sa part, l'inquisitrice craignait d'être trahie tout autant que son mercenaire. Néanmoins, si l'opération aboutissait à la destruction de Black Cat, elle tiendrait parole. Non que l'honneur la guidait mais la magicienne était surtout aiguillonnée par son orgueil, celui-ci étant bousculé par le neko qui lui avait tenu tête aujourd'hui dans la négociation. Quand il serait épuisé et vidé dans sa couche, on verrait bien si il serait si fier !

Avec la grâce d'un gentleman, Melgreb effectua un baise-main à la blonde qui ne put s'empêcher de frémir à cette sensation de souffle chaud et de lèvres humides sur le dos de sa main.

« Nous trouverons comment rester en contact, que je vous fasse des rapports et un plan pour les attraper. » dit-il en la fixant dans les yeux.

« Tu pourras me retrouver à l'hôtel de la « Voile dorée », chambre 15. Songe toutefois à mettre une tenue à peu près correcte si tu ne veux pas être refoulé comme un malpropre. La clientèle n'aimant pas les pouilleux, le personnel agit en conséquence… Opte donc pour un déguisement approprié et prétexte faire du repérage pour un gros coup potentiel auprès de tes nouveaux amis si tu as besoin de t'éclipser. » L'informa-t-elle, en toute simplicité et efficacité.

« Vous voyez, trouver un accord n'est pas si difficile. J'aurais bien demandé une avance, mais ce n'est ni le lieu, ni le moment. Vous ne devriez pas rester trop longtemps maintenant. Je suppose que vous ne préviendrez pas non plus les gardes de la visite probable des Blacks Cats... Une baffe ou deux de plus fera plus vrai. » Fit remarquer Melgreb, arrachant une brève grimace à son interlocutrice avec sa première phrase.

L'amertume disparut rapidement de son visage, avant même que le neko finisse sa tirade. Maintenant, l'heure était à l'efficacité et détruire Black Cat l'objectif prioritaire. Les rancœurs personnelles passaient en arrière-plan. La chipie runique eut même un sourire sardonique.

« Tu as raison, matou… euh... Melgreb ! » Rétorqua-t-elle en attrapant sa queue féline qu'elle lissa jusqu'à la pointe pour tester le soyeux de celle-ci. Les attributs animaux du mage félin lui donnait un air exotique qui attisait la curiosité de Gallia. « Si les membres de Black Cat veulent tenter quelque chose, ça ne devrait pas tarder. Quant aux gardes, hé bien, que ces butors soient rossés renforcera d'autant mieux ta couverture d'évadé. Et puis, ils s'en remettront bien tôt ou tard. Les risques du métier... » conclut la femme en blanc en haussant les épaules.

Elle se fichait du sort des gardes. C'était leur boulot de faire de leur mieux pour empêcher quiconque de venir délivrer les détenus. S'ils avaient cru à un emploi facile et sans risques, ils s'étaient trompés de métiers. Prendre des coups en faisaient partie. Mourir aussi, parfois. Regrettablement. Dans tous les cas, celui de la peste du Conseil Magique était de s'assurer ensuite que leurs souffrances n'aient pas été vaines pour atteindre le but fixé par le Conseil. Et elle serait zélée !

Gallia déposa un bisou sur la joue du magicien félin et s'en retourna vers la porte. L'inquisitrice frappa à celle-ci. Le geôlier n'allait pas tarder à lui ouvrir. Se retournant vers lui, la chipie runique s'adressa une dernière fois l'homme-chat. Sa voix était apparemment pleine de sollicitude – un peu surjouée – pour son allié. Tant que cela l'encourageait à s'investir dans la mission.

« Bonne chance, Melgreb. Sois prudent et reste en vie pour profiter de ta récompense. »

D'un geste inattendu, la magicienne abaissa son bustier pour exhiber à la vue du prisonnier ses globes de chair. Lourds et avec un beau volume qui faisait leur succès au toucher… La vision donnait de quoi motiver un héros en devenir.

Le premier tour de clé se fit entendre. La blonde réajusta son corset pour redevenir décente. Sortant de la cellule, elle remonta à l'étage et, après s'être préalablement renseignée sur la notoriété des rumeurs courant à propos de l'arrestation du magicien neko, quitta rassurée la caserne pour retourner à son hôtel étudier de nouveau les documents à sa disposition, le temps que le bruit s'amplifie à travers la ville. La suite reposait maintenant sur Melgreb, quel que soit son rôle dans cette affaire. Il n'y avait plus qu'à attendre que les chats noirs se manifestent... Ou pas ! L'hypothèse n'était pas à exclure. Après tout, son complice n'était en rien un véritable membre de leur guilde et ces crapules pouvaient très bien laisser croupir en prison un innocent. Toutefois, s'ils étaient orgueilleux, enhardi par la liste de leurs succès. Ils tenteraient bien quelque chose, ne serait ce que pour voir à quoi ressembler cet inconnu qui ferait partie de leur guilde noire. Hypothèse crédible. Il fallait compter sur cet espoir.

La magicienne rentra à son hôtel après avoir fait un peu de shopping. Elle prit un repas léger mais luxueux – le Conseil magique réglerait la facture de toutes façons ! - avant de se préparer à se coucher en même temps que le soleil. Son intuition lui insinuait que la nuit serait courte et troublée. Une fois encore, elle ne se trompa pas. C'est bien avant l'aube qu'on tambourina à sa porte. Ayant suffisamment dormi malgré le réveil en sursaut, la jeune femme en chemise de nuit vint ouvrir rapidement celle-ci. La garde qu'elle avait allumée tantôt était là, livide et légèrement nerveux.

« Il… Il y a du nouveau. C'es… C'est terrible, madame ! » Commença-t-il,en bégayant.

La chipie runique l'interrompit d'un geste en posant un doigt sur ses lèvres. A voir la tête surprise qu'il fit et le pourpre de ses joues, le contact physique ne le laissa pas indifférent.

« Laissez-moi deviner ! Black Cat a fait évader le mage neko qui était emprisonné. » Dit-elle d'un air vaguement blasé.

« Oui ! Mais… Mais comment vous le savez ? » Demanda l'homme stupéfait.

« Parce que c'était aisément prévisible. Quel est le bilan parmi nos hommes ? » S'enquit la blonde, espérant pas trop de casse, alors que son doigt quitta les lèvres du garde.

« Quelques blessés légers, madame. Plus les dégâts matériels. » Répondit le soldat runique en essuyant la sueur de son front.

« Bien. Parfait. Merci de votre diligence. Nous verrons cela plus tard. Après le petit déjeuner. Bonne nuit à vous. »

La conversation se clôtura avec la porte de la chambre se fermant doucement devant le soldat hébétée par les derniers propos surréalistes de l'inquisitrice. Il l'eut cru plus pressée d'exploiter la piste toute fraîche.

Derrière la porte, Gallia souriait à pleine dents et commença à se préparer pour la journée.

« Bien joué, Melgreb ! Les choses sérieuses commencent maintenant ! » Souffla-t-elle comme si le neko avait été présent dans la pièce. Son ton devint un peu plus inquiet. « Donne vite de tes nouvelles et ne te fait pas prendre bêtement... »

Gallia s'exprime en : Tan / #D2B48C

Sauney de Never Utopia
 

_________________
"By mandate of the Magic Council, you are under arrest, bitchies!"

Ephy ♥️ Gally ♥️ Cana

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le chat et la souris (PV Melgreb)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le chat et la souris (PV Melgreb)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je suis le chat, Jack la souris et toi Jenna ? [Pv: Jenna et Jack]
» Le Chat et la Souris. Et le Poulet.
» ❝ Quand le chat dort, les souris dansent - Ft. Dorian Mayne
» [Moment fort 17] : Quand le chat dors les souris dansent
» Le chat et la souris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: v2-
Sauter vers: